Le portail nord

Le portail nord est consacré à l’Église, peuple de Dieu, à qui est promis la gloire de la divinisation. Sur le trumeau de la baie centrale, l’admirable statue de sainte Anne, mère de la Vierge, est entourée, aux ébrasements, des précurseurs du Christ : au cœur de l’histoire, il y a la mère du Christ, elle-même portée par l’humanité. À la baie de droite, le Jugement de Salomon et l’épreuve de Job, signes des divisions et souffrances que traverse l’histoire humaine, et que relate l’Ancien Testament. Au tympan de gauche, les scènes de l’Incarnation montrent la naissance de l’Église à travers celle d’un Dieu qui se fait homme. Au centre, la promesse que cette histoire conduit à la gloire : l’Église est couronnée. Les voussures du porche complètent cet énoncé grandiose de l’histoire du Salut en énumérant les grandes étapes de la Création du monde, les signes du zodiaque et les activités des mois, la vie active et la vie contemplative, les Béatitudes, les Vices et les Vertus…, tout ce monde grouillant de l’humanité en marche vers le bonheur ultime que célèbre le couronnement du peuple de Dieu, symbolisée, au tympan central, par la participation de la Vierge Marie à la gloire du Christ ressuscité. Il s’agit donc d’un programme d’une immense envergure, qui retrace l’histoire humaine, de la souffrance biblique à l’espérance évangélique, complété par celle des saints et des hommes anonymes qui prient ou travaillent, dans un discours très positif, dont la cohérence théologique globale a souvent été négligée.

cath_63

Plusieurs ateliers de sensibilité différente ont travaillé à ces sculptures, dont la quantité et la qualité nous étonnent encore. Certains ont un goût antiquisant, avec des formes d’une noblesse presque rigide, en tout cas d’une belle sobriété. D’autres recherchent davantage le mouvement, osant des attitudes de contrapposto, des gestes animés, une puissance expressive nouvelle dans les visages. Sous le ciseau des uns et des autres, la sculpture chartraine atteint dans ces portails un humanisme plein de noblesse, de douceur et de maturité, signe d’une société tendue vers un avenir d’espérances.